Vous êtes ici :

Accueil Accueil Actualités L'Institution Fin des Contrats aidés : une mauvaise idée selon Michel D...

Fin des Contrats aidés : une mauvaise idée selon Michel Dagbert

Publié le 6 septembre 2017

 

Le Département du Pas-de-Calais souhaite s’inscrire en faux dans le procès fait actuellement aux Contrats aidés. Ce mardi 5 septembre 2017, lors de la Commission permanente de rentrée, le Président Michel Dagbert a déploré la brutalité de l’annonce et fustigé la méthode du Gouvernement : 

« C’est méconnaître le dispositif que de le présenter comme étant inopérant et coûteux. Nos partenaires dans le domaine de l’insertion que sont les communes, les associations et acteurs de de l’Economie sociale et solidaire peuvent en témoigner : un Contrat aidé pour un bénéficiaire, c’est un premier pas qui s’inscrit dans un parcours global. Une première marche indispensable qui replace ces femmes et ces hommes, leurs familles aussi, dans un rôle d’acteur et de citoyen pleinement intégré. Nos professionnels et nos partenaires ne l’ignorent pas. Ensemble, et grâce notamment à ces Contrats aidés, ils parviennent chaque année à redonner de l’espoir et des perspectives à des milliers d’habitants du Pas-de-Calais. C’est une œuvre utile, réfléchie qui a un coût certes mais qui est au cœur de notre vision de la société. Une société solidaire, une société qui place aussi le travail, fut-il aidé ou accompagné, au centre des préoccupations et des stratégies. Ce message, nous voulons aujourd’hui le porter avec fermeté en notre nom mais aussi en soutien à l’ensemble des structures impactées par les annonces récentes du Gouvernement Philippe. Cette approche brutale et comptable n’est pas la bonne solution ! »

Michel Dagbert a donc demandé au Gouvernement de revoir très vite sa copie. Devant l’urgence de certaines situations au sein de sa propre collectivité, il a déclaré vouloir agir au plus vite : « La priorité sera donnée au renouvellement des Contrats dans nos collèges (117 de ces Contrats arrivent à terme le 31 décembre 2017), nous allons aussi regarder ce qu’il est possible de faire dans nos établissements sociaux et médicaux, dans nos organismes associés, auprès de nos partenaires, tout cela dans le cadre de l’enveloppe dont nous disposons. » 

Pour autant, Michel Dagbert entend être aussi l’ambassadeur de celles et ceux dont le Contrat ne dépend pas du Département mais de Pôle Emploi : « Les Maires, les Présidents des intercommunalités, les Responsables des associations, toutes celles et tous ceux qui ont des Contrats aidés à défendre, peuvent compter sur moi pour porter au plus haut la voix de de la contestation et rechercher les solutions les plus adaptées. » La Commission permanente du Département a approuvé la démarche. La question des Contrats aidés figurera à l’ordre du jour de la séance plénière du lundi 25 septembre 2017.